Pour construire de ce côté de la plage, il a fallu stabiliser le pied de la falaise et le soustraire à l’action dévastatrice de la mer par une digue de briques. Envisagée dès 1869, sa réalisation a posé bien des difficultés à la société immobilière qui avait obtenu le droit d’endiguement en 1874, et c’est seulement en 1888 qu’elle fut enfin achevée.

Aux grandes marées, période où la mer se retire le plus loin, des piliers métalliques découvrent sur l’estran : ce sont les restes d’une jetée-promenade (sorte de pier à l’anglaise) longue de 350 m, qui s’enracinait perpendiculairement à la digue et dont la fonction première était de permettre l’accostage des bateaux à vapeur qui ont relié quotidiennement Trouville au Havre, de 1850 à 1940. En 1943 cette grande jetée a été démontée par l’occupant, qui craignait qu’elle soit utilisée pour un éventuel débarquement des Alliés.

Au-delà de la digue, affleurent les couches géologiques datées de l’ère secondaire qui constituent le sous-sol des lieux. Rendus particulièrement instables par la présence des « argiles de Villerville », ces terrains s’éboulent, rendant impossible toute construction et donnant naissance aux « Roches noires », blocs calcaires couverts d’algues accumulés sur l’estran et colonisés par les invertébrés marins, bigorneaux, vigneaux et autres patelles. À marée basse, c’est le domaine de la pêche à pied.

The dam, the path by the pier and the Roches noires

To be able to build on the side of the beach, the base of the cliffs had to be stabilized and protected from the dangers of erosion. Planned since 1869, the dams construction was halted because of issues regarding the real estate company that had bought the land in 1874. The dam was finally built in 1888.

When the tide is at its most powerful low tide, we are able to see large metal pillars on the foreshore- these are what’s left of the old pier. Measuring 350m, it was perpendicular to the dam. Its primary purpose was to serve as a dock for the steamboats that would frequently travel between Trouville and the Havre from 1850 to 1940. In 1943, the pier was taken down by the Germans who occupied the city, who worried it would be used by the coming allied forces.

Further along the beach, there are several geological layers that date back to the Mesozoic Era. These layers became relatively unstable because of the clay-like surface from Villerville, the land was impossible to build on. This lead to the naming of the area as the “Roches noires” (black boulders). These are limestone boulders, covered by algae and invertebrates of all kinds. 

At low tide, this area becomes suitable for fishermen.