À l’origine, les navires s’échouaient dans le lit de la rivière, au pied des murs de quais rudimentaires construits sans aucune régularité. C’est l’arrivée de la route départementale n°16 reliant Saint-Pierre-sur-Dives à la mer via Pont-l’Évêque qui a nécessité l’édification, côté rivière, d’un mur de soutènement en maçonnerie de 450 m, achevé en 1842 et d’une largeur suffisante pour qu’une première poissonnerie y soit édifiée un an plus tard.

Le quai de Trouville ne cessera d’être élargi par la suite, en gagnant sur la Touques. D’abord en 1880-81, puis à partir de 1936, date à laquelle un appontement en béton permettra de tracer une grande avenue à quatre voies, nécessaire à l’écoulement de la circulation automobile, enfin en 1999-2000.

La création de Deauville nécessita la construction d’un premier pont, dit « pont de l’Union », mis en service en octobre 1861, mais seulement terminé en avril de l’année suivante, par la pose d’une arche tournante côté Trouville, qui permettait aux bateaux de remonter la rivière notamment jusqu’à Touques, port séculaire du Pays d’auge. Ce premier pont sera détruit par l’occupant pour couvrir sa retraite le 22 août 1944.

Reconstruit dès 1952, l’actuel « Pont des Belges », nommé en hommage à la brigade belge Piron qui libéra la Côte fleurie, dispose actuellement de quatre voies de circulation depuis son élargissement de l’an 2000.

The docks and the bridge

Before modern adaptations, ships would anchor on the riverbank, at the foot of the vestigial docks. Upon the arrival of the highway n.16, joining Saint-Pierre-sur-Dives with the ocean through Pont-l’Evêque, a supporting wall was needed along the river. The wall, measuring 450m was finished in 1842. The wall provided a width large enough for the first fish market to be built the following year. 

The docks in Trouville would continue to be expanded throughout the following years, allowing it to gain on the river Touques. The first reconstruction would be from 1880 to 1881 and then a second reconstruction in 1936. These reconstructions would lead to the placement of a cement wharf, allowing for the construction of the main 4-way avenue, necessary because of the increased car-flow from 1999 to 2000.

With the arrival of the town of Deauville on the other side of the river, a bridge was needed – Pont de l’Union (Union Bridge), started in October 1861 and finished in April 1862 with an arch permitting ships to travel up the river to Touques, a centuries-old port. This first bridge was destroyed by the German fleet during their retreat on August 22nd, 1944. 

Rebuilt in 1952, today’s Pont des Belges, named in honor of the Belgian fleet that liberated the coastline, is now built with 4 lanes since its widening in 2000.