Une première chapelle votive privée, dédiée à Notre-Dame de Pitié, fut construite un peu avant 1600, dans le petit hameau de « Hennequeville d’en bas », alors isolé dans les dunes. Elle témoigne d’une mésalliance : c’est pour rendre grâce à la Vierge de lui avoir permis d’épouser Marie de Surtainville, issue de la haute noblesse honfleuraise, que le modeste pêcheur Guillaume Croix décida de l’élever.

Signe divin, une statue de chêne représentant Sainte Anne fut déposée par le flot juste devant, et trouva donc naturellement sa place dans le petit édifice… Il n’en fallait pas plus pour que le lieu devienne l’objet de la dévotion des marins, entretenue par leur perpétuelle appréhension des dangers de la mer.

Victime d’une tempête, elle a dû être reconstruite en 1902 aux frais de la famille Croix, aidée par une souscription des pêcheurs, lesquels ont tapissé ses murs d’ex-voto pour exprimer leur reconnaissance d’avoir échappé à quelque sinistre maritime.

Cernée par les immeubles, la « petite Chapelle » se distingue à peine dans la rue qui porte son nom depuis toujours. Ses propriétaires en ont fait don à la Ville en 2018.

The Notre-Dame de Pitié Chapel

A first private chapel, dedicated to Notre Dame de Pitié was built shortly before 1600 in the small neighborhood of “Hennequeville d’en bas”, then isolated by dunes. The chapel is the fruit of a forbidden love- It was built by Guillaume Croix, a fisherman, in thanks to the Virgin Mary for her permission to marry Marie de Surtainville, a woman from a noble family.

Later, an oak statue representing Saint Anne was placed in front of the chapel where it would stay. The chapel quickly became an important safe haven for fishermen and would be maintained with its original designed with their help.

After a violent storm, the chapel had to be rebuilt in 1902. The reconstruction was financed largely by the Croix family but also by the devoted fishermen in the community who were thankful for the chapel’s protection.

Now surrounded by houses and apartments, the “little chapel” is well hidden. It was donated to the city of Trouville by the owners in 2018.